Views
1 year ago

Production Maintenance n°39

  • Text
  • Gmao
  • Industriels
  • Produits
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Gestion
  • Octobre
  • Novembre
  • Maintenance
Dossier spécial GMAO : les outils de la maintenance de demain

Maintenance en production Solution technologique Réduire les coûts des opérations de maintenance à travers la manutention La maintenance couvre des activités annexes, à commencer par la manutention. Mais ses opérations sont bien souvent onéreuses et fastidieuses, surtout lorsqu'elles mettent en scène un parc de matériels et de véhicules à la fois coûteux et dont les pannes peuvent provoquer des arrêts de production préjudiciables pour l'entreprise. Garantir une continuité des services, telle est la règle d’or d’un responsable maintenance. Une préoccupation du moins qui résume des problématiques aussi diverses que les profils des utilisateurs de matériel de manutention. Ce qui rapproche ces responsables de maintenance, c’est qu’aucune de ces machines et appareils (parfois plusieurs centaines sur certains grands sites industriels) ne doit tomber en panne. Cette nécessité de fiabilité et d’organisation se double d’une parfaite rationalisation du parc d’appareils de manutention, lequel doit être parfaitement adapté aux besoins DR de l’entreprise et aux quantités dont elle a besoin. Dans ce cadre, la panne ne doit avoir que peu voire aucune incidence sur les activités de l’usine. En aucun cas il ne doit y avoir une rupture dans le service. C’est là qu’intervient certains acteurs, à commencer par Manuloc, une entreprise familiale créée en 1985 en Lorraine et fondée par son actuelle présidente Catherine Barthélémy, et dont la principale vocation est de louer et de vendre des chariots élévateurs. Manuloc est devenu aujourd’hui un acteur national, en particulier depuis le rachat d’Amonite en 2010 ; « nous sommes à ce jour capables de proposer le même niveau de services à Lille qu’à Marseille », indique avec enthousiasme Johann Peyroulet, directeur général de la société lorraine. Il faut dire qu’avec cette acquisition, Manuloc est passé de 600 à un millier de salariés (avec un chiffre d’affaires atteignant aujourd’hui près de 300M€, en légère progression cette année). Manuloc a ainsi fait son entrée dans la cour des grands avec une présence beaucoup plus marquée, avec en prime un partenariat passé auprès de Giffard Manutention (CA 2011 : 15M€, environ 100 salariés) qui s’est même soldée cette année par une prise de participation minoritaire dans la société nantaise (voir encadré). Enfin, une ouverture à l’étranger – limitée à l’Europe pour le moment – s’est illustrée par la création de filiales au Luxembourg, en Suisse, en Pologne et en Roumanie, « dans le but, précise le directeur général, d’accompagner nos clients dans leurs projets logistiques à l’étranger ». Mais ce qui caractérise Manuloc, et ce qui nous intéresse au niveau de la maintenance, c’est sa mono-activité, limitée exclusivement aux chariots élévateurs. Assurer une continuité de service DR Chose relativement rare pour être précisée, Manuloc est propriétaire de la quasitotalité du matériel, lequel est placé en location. « Cela a une réelle incidence sur la maintenance des équipements. La manière de travailler et d’entretenir le matériel est en effet très différente que lorsqu’il s’agit d’un parc de véhicules appartenant à un banquier ». Un atout pour l’entreprise à qui l’on exige, pour les opérations de maintenance, une réactivité à toute épreuve. PRODUCTION MAINTENANCE ➤ OCTOBRE, NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2012 ➤ PAGE 48

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com