Views
1 year ago

Production Maintenance n°39

  • Text
  • Gmao
  • Industriels
  • Produits
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Gestion
  • Octobre
  • Novembre
  • Maintenance
Dossier spécial GMAO : les outils de la maintenance de demain

Maintenance en production Interview Les métiers de la maintenance toujours très sollicités À l’occasion de l’ouverture du salon de la Manutention, il semblait incontournable d’interroger Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma, le syndicat national des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention. Celui-ci fait le point sur les grandes tendances du secteur mais aussi sur la place des métiers et des activités de maintenance qui peuvent aujourd’hui tirer leur épingle du jeu grâce à l’entretien du parc existant. ➤ Production Maintenance : Quel est le rôle du Cisma et quels secteur/métiers représente-il ? Renaud Buronfosse : Le Cisma est une association professionnelle qui défend et représente ses membres dans les secteurs des biens d’équipement pour la construction, les infrastructures, la manutention et la sidérurgie. Il représente environ 200 adhérents qui majoritairement conçoi vent et produisent leurs équipements en France. ➤ Comment se porte le secteur de la manutention et quelles sont ses perspectives pour 2012 et pour les années à venir ? Le secteur de la manutention, après une année 2011 particulièrement dynamique, devrait réaliser un chiffre d’affaires 2012 stable avec des variations en fonction des produits, à savoir un léger fléchissement de l’activité des chariots industriels et une augmentation pour les secteurs de levage industriel, les systèmes de charges isolées et le stockage. Compte tenu de l’activité économique, l’activité 2013 devrait être tendue même si d’une part, nous arrivons vers un renouvellement des flottes 2006/2007/2008 pour les chariots DR industriels et d’autre part, les entreprises industrielles françaises continuent à investir dans leurs outils de production, pour améliorer leur productivité. ➤ Que représentent les métiers et les activités de la maintenance au sein de la manutention ? La notion de services et notamment de maintenance s’est fortement développée ces dernières années, plus que dans la plupart des secteurs d’activité, en dehors des contraintes réglementaires dans le cadre notamment des vérifications générales périodiques. La plupart des industriels ont mis en place des contrats de maintenance. L’activité services, dans son ensemble, peut représenter aujourd’hui entre 15 à 35% du chiffre d’affaires des entreprises. À quelles problématiques à la fois économiques et techniques vos adhérents sont-ils confrontés, et tout particulièrement dans le domaine de la maintenance (SAV, réparation, durée de vie des véhicules, location...) ? Il est à noter que, d’une manière générale, dans les périodes de ralentissement économique, si l’activité reste stable, les matériels ont tendance à être renouvelés plus tardivement, d’où un besoin accru en termes d’entretien et de réparation du parc existant. ➤ Quelles actions allez-vous engager pour répondre à ces problématiques ? Nos adhérents peuvent être confrontés à quelques tensions sur les prix d’intervention mais surtout au développement des pièces de rechange non d’origine qui, dans certains cas, ne respectent pas la réglementation. La location a tendance à se développer. Ce secteur est beaucoup plus sensible d’un aspect financier que d’un aspect industriel, ce qui peut avoir des répercussions sur la durée de vie des matériels : dans un premier temps, une tendance à une rotation plus rapide mais aussi en cas de crise économique, un arrêt brutal de l’investissement ou une prolongation du contrat ■ Propos recueillis par Olivier Guillon AMÉLIORATION DE L’ACTIVITÉ MAIS POUR UNE DURÉE INCERTAINE... L’activité des constructeurs de biens d’équipement pour la manutention connaît une forte amélioration, mais des disparités subsistent suivant les produits et les secteurs d’activité de leurs clients. Les investissements reprennent de manière significative. La mécanisation et la recherche de productivité favorisent les ventes de matériels de manutention de charges isolées au détriment d’autres matériels tels que les rayonnages. L’amélioration de l’activité économique dans les secteurs aéronautique et ferroviaire, sans oublier l’agroalimentaire, la distribution et le e-commerce, a entraîné le renouvellement des flottes de chariots industriels. Une meilleure visibilité dans le bâtiment et les travaux publics a incité les loueurs à poursuivre leurs investissements dans de nouveaux matériels (nacelles élévatrices...). Néanmoins, la faiblesse de la reprise économique n’a pas amené les entreprises à augmenter leur capacité de production ou à créer de nouvelles entités industrielles sur le territoire. Résultat : une relative atonie du secteur des ponts roulants et des produits accessoires tels que les treuils et les palans. DR PRODUCTION MAINTENANCE ➤ OCTOBRE, NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2012 ➤ PAGE 46

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com