Views
1 year ago

Production Maintenance n°39

  • Text
  • Gmao
  • Industriels
  • Produits
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Gestion
  • Octobre
  • Novembre
  • Maintenance
Dossier spécial GMAO : les outils de la maintenance de demain

Maintenance préventive Interview « Les besoins exprimés sont de plus en plus pointus » Comment se porte le marché de la GMAO ? Quel est son avenir et surtout, quel rôle joue-t-elle dans l'économie de la maintenance ? C'est à ces quelques questions que Sacha Lukic, chef du service maintenance et directeur de l'activité Mainta au sein d'Apave, a choisi de répondre... sans langue de bois. ➤ Production Maintenance : En tant qu’acteur incontournable du marché, pouvez-vous nous donner votre sentiment sur le marché de la GMAO aujourd’hui ? Comment se porte Apave ? Sacha Lukic : Malgré une situation économique générale plutôt atone en termes de croissance, le marché de la GMAO reste, quant à lui, relativement actif. Sur le plan des appels d’offre offensifs, on constate un grand nombre de projet concernant un renouvellement de la GMAO en place. Cela est dû vraisemblablement à des raisons liées à une insuffisance de pérennité dans la grande majorité des cas. Concernant les appels d’offre défensifs, on constate que le travail de fidélisation du parc clients se révèle très souvent gagnant et incite le client à continuer à faire confiance dans la solution qu’il a initialement retenue. Enfin, deux nouveaux marchés s’ouvrent à la GMAO qui sont, d’une part, celui de la mobilité et du travail collaboratif en mode déconnecté et, d’autre part, la dématérialisation des solutions informatiques dans le Cloud offrant aux utilisateurs des solutions d’externalisation de l’hébergement, mais aussi de nouvelles solutions de consommation en matière de GMAO telles que le SaaS. ➤ Que demandent les industriels dans ce domaine ? Allons-nous vers des solutions sur mesure ? Les industriels tentent, depuis de nombreuses années, d’éclairer leurs décisions stratégiques de politique de maintenance par la mise en place de la GMAO. Mais pour ce faire, de nombreux prérequis sont nécessaires mais ceux-ci ne sont malheureusement pas toujours couverts. D’autre part, les besoins exprimés sont de plus en plus pointus et s’expriment en réponse à la volonté farouche des industriels de coller DR au plus près à leur modèle de production. C’est ainsi que de nombreux développements spécifiques sont essentiels afin d’adapter la GMAO au contexte du client. ➤ L’accompagnement du client dans la mise en place du logiciel est-elle aujourd’hui un critère éliminatoire dans le choix d’une solution ? Cela dépend essentiellement de la typologie du client amené à utiliser la GMAO. Évidemment, les clients qui placent la GMAO au cœur de leur système d’informations et pour lesquels une défaillance de la GMAO créée une dépendance forte dans leur activité au quotidien, sont très attentifs au plan d’accompagnement pendant, mais aussi après le projet. En outre, les clients qui conduisent des projets de modernisation de la GMAO dans les organisations «molles» et pour lesquels le changement pourrait avoir un impact social fort sont aussi très vigilants aux méthodes de projet et d’accompagnement. Dans ces contextes, il est indiscutable que ce critère est éliminatoire. En revanche, les clients dont les services techniques sont modestes (deux à trois personnes) attendent a contrario une GMAO prête à l’emploi et déjà pré-remplie dans laquelle l’apprentissage se fait intuitivement et l’accompagnement à distance. Dans ce cas, ce critère n’a aucune incidence dans le choix final. ➤ Quel rôle jouez-vous dans la formation ? En quoi ce domaine pose-t-il un problème en France ? En dehors du fait qu’Apave est un acteur majeur de la formation en France et que cette caractéristique est, par conséquent, imprégnée dans l’équipe Mainta, nos projets sont tous placés sous le signe du transfert de compétences. Un projet réussi est un projet dans lequel les futurs administrateurs du système ont pris complètement la main sur la GMAO en matière de paramétrage et personnalisation. Mais, évidemment, atteindre ce niveau de compétence pour un futur administrateur de Mainta nécessite une méthode adaptée que nous avons mis plusieurs années à mettre en place. De manière générale, les constats que nous faisons autour de la formation pointent sur le métier de la maintenance. Il est incontestable que les nouveaux embauchés sont de moins en moins formés durant leur cursus, mais aussi dans l’entreprise où les projets de tutorat se font de plus en plus rares compte tenu vraisemblablement de la situation économique. ➤ Plus globalement, comment se portent les métiers de la maintenance en France ? Les métiers de la maintenance doivent en toute logique bien se porter. Quasiment tous les secteurs de métiers ont besoin de compétences en maintenance, ce qui multiplie les possibilités pour les jeunes embauchés. En outre, les stratégies du type maintenir ou investir sont plus que jamais d’actualité dans un contexte d’austérité où les investissements vont être fatalement réduits. PRODUCTION MAINTENANCE ➤ OCTOBRE, NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2012 ➤ PAGE 28

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com