Views
8 months ago

Production Maintenance n°33

  • Text
  • Leger
  • Permet
  • Produits
  • Formation
  • Technologies
  • Mesure
  • Avril
  • Juin
  • Travail
  • Risques
  • Maintenance
Le point sur la formation en sécurité pour les métiers de la maintenance

Dossier management

Dossier management Interview 10 ans de TPM chez le spécialiste mondial du freinage Le spécialiste mondial du freinage, l’Italien Brembo, a mis en place il y a tout juste dix ans une démarche de TPM au sein de son unité de production dédiée à l’automobile. L’occasion pour Vladimiro Carminati, manufacturing maintenance manager de la Business Unit Auto, de nous expliquer comment il a su déployer avec succès une telle méthode auprès de ses équipes de production. ➤ Production Maintenance Pouvez-vous nous expliquer comment s’organise la maintenance au sein de chaque site de production de Brembo ? Vladimiro Carminati Au sein des sites de la BU Auto (business unit automobile), la maintenance s’organise de la manière suivante : - un responsable de service qui supervise un coordinateur électrique et un coordinateur mécanique - chaque coordinateur gère des préposés dans sa spécialité (électriciens et mécaniciens) - un magasinier de pièces détachées, en collaboration avec le responsable maintenance, s’occupe de la gestion des pièces détachées et des commandes sur CMMS - Computerized Maintenance Management System (système de gestion de la maintenance par ordinateur, mis en point par Carl source -NDLR) - un binôme spécialisé (un mécanicien et un électricien) assure la maintenance corrective sur chaque tour - le personnel de jour assiste les préposés et assure la maintenance préventive - la fonderie est disponible 24 heures sur 24 (365 jours par an) pour les exigences spécifiques de production et de sécurité. ➤ À quelles contraintes et à quels enjeux êtes-vous confrontés chaque jour en matière de maintenance ? La politique du service de maintenance consiste à répondre d’une façon définitive à chaque type de panne susceptible de se présenter. En pratique, si une nouvelle panne se manifeste après le redémarrage de la production, on cherche une solution qui évite la répétition de la panne surtout lorsqu’entrent en jeu des points sensibles de production ou de sécurité. Il n’y a pas de méthodologie explicite mais un schéma général d’orientation des interventions qui est destiné aux préposés à la maintenance (groupe comptant plus de dix ans d’ancienneté dans l’entreprise). Dans cette optique, la majeure partie des interventions ne dépasse pas 30 minutes (y compris le temps logistique de l’intervention) et les interventions de prévention sont très largement supérieures aux interventions de correction (environ 60% versus 35%). Les contraintes les plus lourdes sont en revanche liées à la formation du personnel : il est indispensable de disposer d’un planning de formation continue et d’enrichissement des compétences professionnelles qui trouve l’adhésion chez des personnes, lesquelles ne sont a priori pas toujours disponibles à une telle implication. Par chance, nous vantons par contre des cas chanceux qui voient un électricien devenir en quelques années un excellent programmateur PLC. DR Une autre contrainte importante concerne le respect du budget d’entretien, car il est indispensable de calculer d’une façon précise les frais et/ou les investissements pour garantir une performance technique PRODUCTION MAINTENANCE ➤ AVRIL, MAI, JUIN 2011 ➤ PAGE 42

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com