Views
8 months ago

Production Maintenance n°33

  • Text
  • Leger
  • Permet
  • Produits
  • Formation
  • Technologies
  • Mesure
  • Avril
  • Juin
  • Travail
  • Risques
  • Maintenance
Le point sur la formation en sécurité pour les métiers de la maintenance

Dossier technologies Un

Dossier technologies Un rondier ne sera opérationnel qu’à la suite d’une formation théorique et pratique validée par un quiz écrit et un test oral sur le terrain. Par ailleurs, il est essentiel de contrôler que les rondiers réalisent correctement leurs rondes. Sur ce point, précisons que les « mouchards » disposés sur le circuit de ronde peuvent être inefficaces et contre-productifs dans le sens où le rondier aurait tendance à se focaliser sur la validation de son passage en tant que jalon et se déconcentrer sur ce qu’il doit réellement effectuer dans le local « visité» (cf. supra). Il convient également de bien garder en mémoire que la routine est le fléau des rondiers. Sans non plus entrer dans une procédure de « flicage » systématique, il s’agit de contrôler régulièrement les capacités des rondiers par des actionstests inopinées, fréquentes et ponctuelles. Dans ce sens, en pratique, on n’hésitera pas, par exemple, à laisser traîner sciemment une vis près d’un moteur, garder une porte ouverte, légèrement couler un robinet, soulever une plaque de parquet ou remplir un fond de cale. Ces tests permettent de jauger qu’un rondier reste vigilant, attentif, réactif et donc professionnel. Les compétences du rondier Par conséquent, on doit donc exiger d’un rondier qu’il fasse preuve de multiples qualités. En particulier, il doit savoir : - se poser les bonnes questions en mettant en éveil tous ses sens pour détecter toutes anomalies ou confirmer que la situation est normale (cf. supra) - être pugnace face à une anomalie dont il ne cerne pas tous les aspects ; il doit, dans la mesure du possible, approfondir ces investigations jusqu’à ce qu’il trouve la cause et l’origine - faire preuve d’initiative - rendre compte et transmettre les informations soit directement par un moyen de communication soit en enregistrant de manière exhaustive les constations (ex. : cahier de ronde) - faire preuve de sang-froid, perspicacité et réactivité face à une situation instable, inhabituel ou critique (exemple : le départ de feu, la chute significative de pression d’huile,…) - maintenir et mettre à jour ses connaissances professionnelles (exemple : la mise en place d’un nouvel équipement sur le circuit de ronde) - être vigilant et prudent face aux multiples dangers potentiels qu’il peut rencontrer au cours de sa ronde Ces qualités requises sont certes nombreuses mais elles garantissent qu’une ronde sera effectuée correctement dans un souci de continuité des activités opérationnelles (production, transport,…), de préservation du patrimoine et de sécurité des biens et des personnes. Lionnel Parant – MIMarEST-MNI Officier mécanicien – Ingénieur maintenance marine.maintenance. management@gmail.com (3) Sous la forme de clé pour les boîtiers mécaniques ou lecture de codes barres PRODUCTION MAINTENANCE ➤ AVRIL, MAI, JUIN 2011 ➤ PAGE 23

Dossier technologies PUBLI COMMUNIQUÉ Panorama Les techniques associées à la maintenance conditionnelle Àpartir du moment de sa mise en route, une machine s’use. Bien sûr, cette usure sera plus ou moins rapide en fonction des nombreux paramètres, tels que : - la qualité des éléments la constituant et sa conception (classe d’équilibrage, jeu de montage…) - son installation (alignement, accostage des tuyauteries, isolation anti vibratile…) - son utilisation (conditions de fonctionnement, environnement, refroidissement…) - son entretien (graissage, vidanges éventuelles, qualité des huiles, des filtres…) L’objectif de la maintenance conditionnelle consiste à appréhender la fonction comportement C = f(U, A) de la machine où : U : fonction de paramètres générant une usure progressive de la machine A : fonction de paramètres générant un accident sur la machine . L’ETAT ACTUEL DES CONNAIS- SANCES DE LA FONCTION COMPOR- TEMENT C = f ( U, A ) LA FONCTION ACCIDENT A > Elle nécessite des mesures très spécifiques et souvent irréalisables de nos jours. Exemple : • pose de jauges de contraintes sur les ailettes d’un rotor pour prévenir d’un éventuel arrachement • pose de sonde de température sur le rotor d’un moteur pour prévenir d’éventuel court-circuit, etc. SOLUTION • L’approche statistique du problème est une solution envisageable et seul le retour d’expérience correctement mis en œuvre permet d’agrandir notre champ de connaissance. • C’est le monde des assurances LA FONCTION USURE U > Elle nécessite de prendre en compte le temps de fonctionnement et des mesures de vibrations, d’analyse d’huile, de température, d’ultrasons,… On peut écrire U=f(t,V,H,UX,TIR,…CF) L’ensemble t,V, H,TIR, et bien d’autres à venir représente les descripteurs de la fonction Usure. Ce sont des techniques qui permettent d’avoir une image sur la dégradation de la machine. L’ensemble de ces descripteurs doivent impérativement être associé aux conditions de fonctionnement CF de la machine (conditions qui sont toujours disponibles dans l’automate de conduite de l’installation). SOLUTION Étude de l’évolution des paramètres en fonction du temps => courbes de tendance et corrélation entre paramètres Utilisation des règles d’expertise dans chaque domaine Présenté comme cela tout semble très simple cependant il est facile de comprendre qu’il faudra préalablement 1) Analyser le parc machines que l’on veut surveiller 2) Classer le parc machines par criticité de fonctionnement 3) Choisir les descripteurs machine (TIR, VIB, US, …) les mieux appropriés 4) Assurer un minimum de Formation de la cellule inspection 5) Former les rondiers 6) acquérir le matériel nécessaire (caméra infrarouge, collecteur-analyseur-équilibreur, logiciel de maintenance,…) 7) Mettre en place des systèmes d’acquisition on line temps réel ou commuté suivant la criticité de la machine 8) Prendre un Contrat d’assistance auprès de société spécialisée pour : - aider à la décision de reporter ou d’avancer la date d’intervention programmée - faire du télédiagnostic Notre sujet n’étant pas là nous allons nous attacher à montrer les diverses techniques qui sont à ce jour opérationnelles. Description des prestations pour la mise en place d’une maintenance conditionnelle dB Vib vous propose Le suivi de vos machines : Installation en fonctionnement 1. un bilan thermodynamique de l’installation 2. des mesures vibratoires des installations vitales ou stratégiques 3. Suivi vibratoire de l’ensemble du parc machine 3.1 mesures off line 3.2 Télédiagnostic 4. Déformées dynamiques du génie civil 5. la mise en place d’un suivi périodique des grandeurs vitales 6. un suivi thermographie infrarouge 7. Analyse des fluides (huile, vapeur) 8. Détection de fuites par ultrasons 9. Mesures électriques sur machines électriques Installation à l’arrêt 10. inspections endoscopiques 11. mesures topo (dalle et piliers) déformée statique 12. Équilibrage 13. Alignement Afin de concrétiser nos propos nous allons présenter à l’aide de planches synthétiques les différents points précités. 1. Bilan thermodynamique Installation en fonctionnement Pourquoi ? Localiser les sources de dégradation du rendement thermique : - condenseurs, échangeurs, étanchéité, - turbine (encrassement,…) etc. Connaître l’état d’usure de la machine et de ses composants (état des étanchéités) PRODUCTION MAINTENANCE ➤ AVRIL, MAI, JUIN 2011 ➤ PAGE 24

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com