Views
1 year ago

Production Maintenance 73

  • Text
  • Permet
  • Diagnostic
  • Ultrasons
  • Gmao
  • Technologie
  • Crise
  • Technologies
  • Juillet
  • Juin
  • Maintenance
Spécial CFIA : La maintenance, des métiers clefs dans l’industrie agroalimentaire

TECHNOLOGIES RETOUR

TECHNOLOGIES RETOUR D’EXPÉRIENCE Comment l’usine Cémoi de Bègles s’est adaptée à la crise Face à la crise, le secteur agroalimentaire s’est confronté à plusieurs bouleversements, qu’ils soient organisationnels ou technologiques pour répondre aux contraintes sanitaires et aux hausses de production. Thomas Leichle, directeur de l’usine Cémoi de Bègles (Gironde), et Laurent Loste, responsable maintenance, nous font part de leur expérience. Quelles sont vos problématiques de maintenance et de production ? Thomas Leichle Directeur de l’usine Cémoi de Bègles Laurent Loste Responsable maintenance Nous travaillons dans une usine ancienne mais très automatisée. Nous devons donc à la fois rénover les locaux et le matériel tout en restant très proche des opérateurs et des problématiques qu’ils rencontrent sur les lignes. Étant donné que nous tournons en 4x8, il faut que les techniciens soient autonomes, qu’ils notent rigoureusement leurs interventions et qu’ils soient assez efficaces pour garder du temps sur « l’amélioratif ». La mise en place de notre nouvelle GMAO va dans ce sens. Elle permettra d’améliorer la gestion du préventif et de mieux conserver les informations inhérentes aux interventions liées aux pannes. Usine Cémoi de Bègles, dans le département de la Gironde Enfin, le dernier enjeu sur le site est d’intégrer le savoir-faire lié à l’automatisation. Notre supervision (gestion des recettes et batchs) est en partie développée sur site et nous devons faire monter en compétence les techniciens afin qu’ils puissent réaliser Quelques précisions sur l’usine et le service maintenance L’usine Cémoi de Bègles assure la production de 32 000 chocolats pour les industriels. Ceux-ci sont ensuite livrés en liquide (6 000 tonnes au total), en pépites et en palets. L’usine emploie actuellement une centaine de salariés en CDI et une trentaine d’intérimaires. Quant à l’organisation du service maintenance, celui-ci est composé d’un responsable, un automaticien, un responsable travaux neuf, un électricien, un chef d’équipe et des techniciens d’équipe. 14ı PRODUCTION MAINTENANCE • N°73 • mai - juin - juillet 2021

de petites interventions sans attendre la disponibilité de l’automaticien. En quoi la crise sanitaire a-t-elle impacté votre activité de maintenance ? D’abord, la crise a eu un effet sur l’équipe. Lors du premier confinement, il a fallu solliciter les techniciens pour mettre en place les aménagements permettant le respect des gestes barrières. Ensuite, nous en avons sollicité certains pour participer à l’effort de production et compenser les absences. L’équipe a été au rendez-vous. Certains techniciens ont palettisé du produit ou alimenté les lignes en palettes. Nous avons aussi passé beaucoup de temps en équipe pour gérer la période. Chacun d’entre nous a dû gérer ses appréhensions, ses absences ou celles des collègues… Une fois le rythme de croisière retrouvé, nous avons pu relancer les travaux. Très peu de choses ont été décalées. Par chance, l’ensemble des investissements prévus ont été faits dans les délais. Mais nous sentons un autre impact de la crise cette année. Certaines fournitures sont plus difficiles à obtenir dans les temps. Cela demande donc beaucoup plus de préparation pour réaliser les travaux. Les délais se sont rallongés pour la livraison de moteurs ou de panneaux sandwich. Avec l‘interverrouillage de sécurité AZM150 n Design compact pour profilés 40x40 n Codage mécanique élevé selon ISO 14119, unique sur le marché n Force de verrouillage 1500N n Consignation possible 6 cadenas n Entrée de gamme www.schmersal.fr NOUVEAU PLUS DE SÉCURITÉ POUR VOS MACHINES Quelle solutions avez-vous mise en place ? Avezvous par exemple accéléré vos projets en matière de digitalisation ? La crise a confirmé l’orientation que nous avions déjà initiée. La nouvelle GMAO sera mise en place cette année et nous continuons à automatiser et à robotiser la production. Nous allons continuer à former les techniciens aux nouvelles technologies. Nous nous rapprochons aussi des responsables d’organismes de formation sur le métier. Les tensions sur le recrutement continuent à s’exacerber Propos recueillis par Olivier Guillon PRODUCTION MAINTENANCE • N°73 • mai - juin - juillet 2021 ı15

Production Maintenance - Découvrez la revue en version digitale

Découvrez la revue en version digitale sur votre mobile

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.production-maintenance.com